S.O.S Comment éduquer mon enfant ?

Conseils éducatifs pour les parents

Éveil musical du bébé développe ses sens

la musique éveille les sens du bébé.

La musique éveille les sens
(flickr.com/photos/71988732@N00)

Déjà dans le ventre de la mère, le fœtus entend des sons. Il est sensible aux vibrations de la voix maternelle, créant les premiers liens mère-enfant. A sa naissance, le bébé reconnait ces sons familiers qui le rassurent. A mesure qu’ il grandit, il entre en relation avec les membres de la famille en les imitant. Rien que le son de la voix des membres de la famille est comme une musique douce pour l’enfant. Ainsi il va répondre par des sons pour entrer en contact avec eux. Sauriez vous alors interpréter les différents sons émis par votre bébé?

Lire la suite de l’éveil musical du bébé développe ses sens.

bebe_sur_le_pot

Une chose à savoir, un enfant peut commencer à apprendre à être propre vers 2 ans.Mais cela encore dépend de chaque enfant, de leur volonté et leur maturité physiologique de pouvoir contrôler ses sphincters.

En effet, La plupart des enfants des pays occidentaux contrôlent leur vessie et leurs intestins entre 24 mois et 48 mois . Les filles ont tendance à y parvenir un peu plus jeunes que les garçons. La période moyenne entre l’initiation de l’apprentissage de la propreté et la propreté réelle oscille entre trois mois et six mois. Le contrôle de la vessie ne coïncide pas toujours avec celui des intestins, et la continence urinaire nocturne peut concorder avec la continence diurne ou se produire plusieurs mois ou même plusieurs années plus tard .

En effet, pour qu’un enfant devienne propre, il doit être prêt aussi bien psychologiquement (désir d’aller sur le pot) et physiologiquement ( maturation des terminaisons nerveuses en bas de la colonne vertébrale, jouant un rôle sur le contrôle des sphincters).

Pourquoi mon enfant va d’abord faire pipi sur le pot?

En effet, votre enfant la plupart du temps tout d’abord faire pipi dans son pot mais se sera plus tardif au niveau des selles.

Cela peut être même problématique, décourageant et déstabilisant chez certains parents, ayant un enfant qui ne désire faire que la grosse commission dans ses couches et refuse catégoriquement de faire sur le pot.

Mais dites vous que vous n’êtes pas seul dans cette catégorie de figure et que de toute façon, votre enfant va finir par être propre. Rencontrez-vous beaucoup d’enfant en maternelle avec des couches?Pour ma part, pas vraiment, hormis des enfants présentant des problèmes physiologiques.

Les raisons pour lesquelles votre enfant est réfractaire c’est qu’en effet, pour lui, son « caca » est quelque chose qui sort de lui et peut lui paraitre effrayant.Il peut alors décider de préférer faire ses selles dans sa couche, le rassurant.

Expliquez-lui et rassurez-le la dessus.Vous pouvez par exemple lui expliquer que lorsqu’il mange, son corps garde pleins de choses pour l’aider à grandir mais que son caca il n’en n’a pas besoin.

Proposez-lui des choses à manipuler, de textures et matières différentes comme par exemple de l’argile, de la pâte à modeler, du sable…

Ainsi, en manipulant ces textures, cela va pouvoir participer l’aider à aller sur le pot.

En effet, souvent l’enfant apprend par la découverte en touchant, goutant, et use tous ses sens, que l’on lui interdit bien évidemment avec ses excréments.

Le fait de lui proposer d’autres matières, cela le frustre moins!

Aussi, son caca est pour l’enfant quelque chose d’important qu’il aura surement envie de vous offrir lorsqu’il l’aura fait dans son pot.Ne lui refusez-surtout pas ce beau cadeau qu’il vous fait! Mettez des mots avant de le mettre directement dans les toilettes et tirer la chasse d’eau.Cela pourrait lui créer des blocages. Expliquez lui que l’on ne peut pas le garder et que vous devez quand même le mettre dans les toilettes (par exemple, parc-qu’il doit rentrer dans sa maison…). Faites en sorte que se soit à l’enfant de vider son pot et de tirer la chasse d’eau et de dire au revoir à ses excréments.

Pour terminer, votre enfant peut ressentir que la propreté est un sujet très important pour vous, et si vous le poussez trop, alors qu’il n’est pas encore prêt, il va se braquer. De plus, le fait de vouloir faire ses selles dans sa couche est une bonne façon pour lui de s’opposer à vous.

Acceptez-pour un temps qu’il désire faire ses selles dans sa couche, et mettez ce soucis de coté.Vous verrez, moins vous serez sur lui sur ce sujet, moins il aura envie de faire dans sa couche, sentant que ça le dérange plus qu’autre chose.

Signes significatifs démontrant que votre enfant est prêt à être propre:

  • vous constatez que sa couche est sèche quand vous le changez
  • il vous demande d’enlever sa couche, semblant être gêné.
  • il vous montre sa ouche, semblant être gêné et dit »pipi »
  • il désire aller sur le pot et s’installe volontiers dessus
  • il sait baisser son pantalon tout seul
  • il monte et descend les marches d’escalier seul, sans se tenir, un pied après l’autre

Aménagement de l’espace pour votre enfant:

  • Pensez à l’intimité de votre enfant, et proposez lui un pot dans un endroit, à l’abri des regards des autres si il est en collectivité
  • si l’enfant préfère aller sur les toilettes des grands, adaptez sur les toilettes un réducteur. Si les toilettes sont trop hauts pour lui, mettez-lui une petite marche d’escalier ou bien un petit escalier pour qu’il puisse y monter tout seul.
  • proposez-lui des petits livres pour que le temps ne soit pas trop long
  • mettez-lui à disposition du papier pour qu’il soit le plus autonome.Cela le valorisera!

Astuces pour aider votre enfant à devenir propre:

Habillez-le de façon à ce qu’il puisse tout faire tout seul.Si il a des boutons trop compliqués à déboutonner, cela ne va pas le motiver à aller seul aux toilettes et peut le frustrer

En effet, votre enfant peut sans vous prévenir, désirer d’aller seul aux toilettes et si il ne peut se débrouiller seul, cela peut le démotiver.

Lisez-lui ou mettez-lui des livres parlant du pot, de la propreté en choisissant des héros dont il est fan!

Lorsqu’il a fait pipi dans le pot, proposez-lui pour le motiver dans sa lancée, de coller une gommette sur un dessin accroché à coté de son pot.

Si votre « chez-vous » vous le permet, laissez votre enfant se promener les « fesses à l’air » ou bien avec une culotte. A mesure qu’il va se rendre compte qu’il se mouille, sentir cette sensation, cela va l’aider à contrôler ses sphincters et ainsi aller sur le pot.

Si après toutes ces astuces, votre enfant ne désire toujours pas aller sur le pot, attendez, de toute façon un enfant peut être propre en une semaine!

Apprendre les formes géométriques en s’inspirant du cabinet de géométrie de Maria Montessori

1 – Description du cabinet de géométrie:

cabinet de géométrie

cabinet de géométrie

Un meuble composé de six tiroirs.
Au-dessus du meuble, se trouve un plateau de présentation avec une grille amovible.

Un petit meuble avec six étagères correspondant à chacun des tiroirs avec une série de cartes de trois séries chacune (forme pleine, contour épais, contour fin).

cartes du cabinet de géométrie Montessori

cartes du cabinet de géométrie Montessori

Ici, je vous montre les cartes que j’ai fabriquées pour pouvoir apprendre la géométrie en s’inspirant de ce cabinet de géométrie. Même si l’on ne possède pas ce cabinet, nous pouvons apprendre les formes géométriques avec un autre support éducatif mais pouvant être utilisé de la même manière que le cabinet.

1er tiroir : les disques
Une série de 6 disques de tailles différentes dont le plus grand à un diamètre de 10 cm et le plus petit de 5 cm.
Le rayon diminue de façon constante.

2ème tiroir : les rectangles

Une série de 6 rectangles de tailles différentes dont la longueur de 10 cm est constante et la largeur varie de 1 cm à chaque fois.

3ème tiroir : les triangles

Une série de 7 triangles de tailles différentes (un triangle est placé sur un plateau à part).

1 triangle équilatéral (côtés et angles égaux, 60° x 3 = 180°).
3 triangles isocèle (2 côtés égaux)
– un isocèle rectangle (2côtés égaux forment un angle droit).
– un isocèle acutangle (2 côtés égaux forment un angle aigu < à l’angle droit). - un isocèle obtusangle (2 côtés égaux forment un angle obtus > angle droit).
3 triangles scalènes (3 côtés différents)
– un scalène rectangle (3 côtés différents et 1 angle droit).
– un scalène acutangle (3 côtés différents et 3 angles aigu).
– un scalène obtusangle (3 côtés différents et 1 angle obtus).

4ème tiroir : les polygones
Une série de six polygones (plusieurs angles et donc plusieurs côtés).

Un pentagone.
Un hexagone.
Un heptagone.
Un octogone.
Un nonagone.
Un décagone

5ème tiroir : les quadrilatères
Une série de 4 quadrilatères (polygone à quatre côtés).

Un trapèze rectangle.
Un trapèze.
Un losange.
Un parallélogramme.

6ème tiroir : les figures courbes
Une série de 4 figures courbes

Une ellipse.
Un ovale.
Une rosace.
Un triangle curviligne.

2 – Âge de la première présentation

3 ans, 3 ans et demi jusqu’à 5 ans.

3 – Buts directs

Offrir à l’enfant l’opportunité de faire des discriminations visuelles et tactiles de formes géométriques.

4 – Buts indirects

Adaptation à l’environnement.
Développement de la volonté et de la concentration.
Préparation indirecte à la géométrie, à l’architecture, à l’art.
Construction de l’intelligence.

5- Présentation avec le cabinet de géométrie
Vous pouvez en faire de même avec les cartes de géométrie fabriquées ci dessus

A – Connaissance sensorielle

1ère présentation : avec 3 formes, le disque, le carré, le triangle.

Inviter l’enfant à dérouler un tapis.
L’inviter à aller à l’étagère.
Prendre le plateau de présentation, soulever la grille, disposer 3 formes de la 1ère série (série témoin) avec leur encastrement (le disque, le carré et le triangle équilatéral), remettre la grille et inviter l’enfant à aller poser le plateau sur le tapis.
De la main gauche, saisir le disque avec le bouton de préhension. Le retourner et avec la main droite faire glisser l’index le long du contour dans un sens, puis reposer le disque sur le plateau dans un compartiment vide.
Toucher ensuite de la même manière mais dans le sens opposé, le contour intérieur de l’encastrement de la forme.
Reposer le disque dans son encastrement.
Faire la même manipulation avec le carré et le triangle.
Puis sortir les 3 formes sur le tapis et inviter l’enfant à les mettre dans leurs encastrements respectifs, en touchant la forme, puis l’encastrement.
Inviter l’enfant à répéter l’exercice jusqu’à épuisement de son intérêt.

Un autre jour : avec 3 formes contrastées + 3 déjà vus.
Faire le même exercice en commençant par les 3 qu’il connaît puis les 3 autres.

Formes du même tiroir.
Plus tard, quand l’enfant aura bien manipulé le matériel, on l’invitera à travailler avec un tiroir complet.
Inviter l’enfant à choisir un tiroir (ex : les triangles) et à le poser sur le tapis.
Disposer sur le plateau de présentation les 6 triangles (plus 1 sur le tapis).
Saisir une des formes et la toucher comme précédemment.
Inviter l’enfant à faire de même avec les 6 autres formes, une par une, et à les reposer dans leur encastrement.
L’éducateur peut laisser l’enfant travailler seul, de façon autonome.

Un autre jour : formes avec deux tiroirs.
L’enfant peut travailler seul.
Un autre jour : toutes les formes.
Puis sortir toutes les formes de leur encastrement, les disposer dans le désordre sur le tapis. Puis inviter l’enfant à les remettre dans leur encastrement respectif en les touchant préalablement.
Les ressortir tous et les disposer à nouveau sur le tapis.
Inviter l’enfant à trouver la forme qui correspond à tel encastrement, à la toucher puis à l’encastrer.
Continuer jusqu’à lui faire encastrer toutes les formes.

B. Connaissance par le langage.
Lorsque l’enfant aura manipulé tous les tiroirs, introduire le vocabulaire en commençant par le triangle, le carré et le cercle puis avec le reste des tiroirs avec la leçon en trois temps (Nommer, Montre-moi en faisant toucher la forme et l’encastrement à l’enfant, Qu’est-ce que c’est ?) en donnant à l’enfant le nom précis de chaque forme, 3 par 3 (pour les triangles, commencer par les 3 formes les plus contrastées : équilatéral / isocèle acutangle / scalène obtusangle).
Lorsque l’enfant maîtrise le vocabulaire, introduire les cartes.

C. Formes et cartes (pas de langage)
1ère présentation : association carte avec forme de la 1ère série (forme pleine)
Choisir 6 ou 7 cartes de formes contrastées.
Mettre une carte sur le tapis et demander à l’enfant d’aller chercher la forme correspondante dans le cabinet de géométrie.
Déposer une autre carte et demander à l’enfant d’aller chercher la forme correspondante dans le cabinet de géométrie.
Inviter l’enfant à superposer la forme sur la carte.
Faire cela pour chaque carte.

2ème présentation : association forme avec carte de la 1ère série (forme pleine)
Choisir 6 formes contrastées et demander à l’enfant d’aller chercher la carte correspondante.
Ensuite, faire avec une 2ème série, puis une 3ème série.

Plus tard, on augmentera le nombre de cartes, et le nombre de formes jusqu’à travailler avec toutes les séries de cartes et toutes les formes.

Les jeux de mémoires

1 – Association à distance : 2 tapis à distance (plusieurs enfants)
Disposer sur un 1er tapis toutes les formes d’un tiroir et sur un 2ème autre tapis, les 3 séries de cartes correspondantes dans le désordre.
Montrer à l’enfant une forme et l’inviter à aller chercher sur l’autre tapis les 3 cartes correspondantes.
L’enfant ramène sur le 1er tapis les 3 cartes correspondantes.
Superposer les formes sur les cartes puis remettre les cartes sur le 2ème tapis.
2 – Devinette à distance
Sur un tapis, disposer toutes les formes du cabinet de géométrie et sur un autre tapis, disposer toutes les cartes. Retirer 3 cartes représentant la même forme et demander à l’enfant de deviner de quelle forme il s’agit. L’enfant pose toutes les formes sur les cartes. Il restera celles qui manquent.
Variante : Même exercice sans utiliser les formes comme contrôle, mais uniquement en faisant appel à la mémoire.

6 – Contrôle de l’erreur

Le contrôle de l’erreur est tactile, visuel et mécanique.

Comment se débarrasser de la tétine de son enfant?

tétine pour enfants

tétine pour enfants

La tétine, c’est très bien pour les tout-petits, cela les rassure, les sécurise par le biais de la succion. Jusqu’à environ 2 ans, votre enfant va avoir un réel besoin de cette tétine, mais quand ils en ont bien pris l’habitude, ça devient compliqué à gérer. Comme pour le doudou, il faut imposer des « règles d’utilisation » pour en limiter l’addiction !

Les dentistes et les pédopsychiatres s’accordent à dire que jusqu’à 18 mois – 2 ans, ce n’est pas mauvais, ça aide à la déglutition, ça renforce la tonicité musculaire de la bouche. Mais après, tous les bénéfices se transforment en catastrophes ; défauts de prononciation, déformation du palais et de la dentition …

Il va falloir essayer de comprendre quand votre enfant en a réellement besoin. Souvent, lorsque votre enfant grandit,il n’en a besoin que pour dormir ou lors de moments de chagrins ou de frustrations.

Voici quelques conseils pratiques bien utiles.

Continuer la lecture

Archives