S.O.S Comment éduquer mon enfant ?
Pression sociale allaitement

tétée

Allaitement : une pression sociale ressentie
Avec toutes les informations divulguées des bienfaits de l’allaitement, on remarque un renforcement de la pression sociale chez les professionnels de la Santé ainsi que les proches des femmes qui viennent d’accoucher sur la nécessité d’allaiter.

1. Les mères sont-elles libre dans la prise de décision d’allaiter ?

Depuis que l’O.M.S. a proclamé la bienfaisance de l’allaitement jusqu’aux six mois du bébé, tous les expert ne cessent de rappeler la nécessité d’allaiter pour les mères.

Mais nombreux sont les témoignages de mères qui soutiennent le fait qu’elles ne ressentent pas la liberté de faire le choix d’allaiter ou non à la maternité .La pression familiale se fait ressentir aussi, bon nombre de pères désirent que leur femme allaite, du fait des nombreuses informations diffusées sur l’allaitement et sur le fait que le lait artificiel ne peut se substituer aux bienfaits du lait maternel. Elles le ressentent alors comme une obligation et quasi une intolérance en les faisant culpabiliser.

2. Une contradiction des professionnels de santé

Beaucoup de professionnels, comme nous l’avons mentionné précédemment ont du mal a accepter qu’une mère ne désire pas allaiter son enfant mais quand la mère n’arrive pas à allaiter, nombreux d’entre eux vont alors leur proposer des biberons de substitution la nuit !

Ce qui entrave et rend difficile le déroulement de l’allaitement puisque le bébé va préférer téter au biberon, ou la succion est plus facile à effectuer et ne désirera plus téter au sein, car encore trop jeune pour avoir bien saisit la succion au sein.

Les professionnels devraient plutôt encourager la mère à faire téter son enfant en lui apprenant à bien le positionner lors de la mise au sein des sa naissance et lui proposer des laits de substitut à la pipette par exemple si son sein est trop douloureux.

De plus, il existe une deuxième contradiction de leur part lorsqu’ils ne comprennent pas le non désir d’une mère à allaiter et de proposer à la mère d’arrêter l’allaitement peu de temps avant la reprise de son travail.

En effet, les professionnels devraient plutôt les soutenir dans leur souhait de vouloir continuer à allaiter après la reprise de leur travail et leur expliquer que cela est tout à fait possible !

Archives