S.O.S Comment éduquer mon enfant ?

enfant

1 2 3 6

Un bouquet de fleurs pour la fête des mères

Matériel:

  • Boites de camembert
  • peinture type gouache
  • pinceau
  • colle, type glue
  • feuilles cartonnées de couleur
  • compas ou bien support rond: type bouchons, objet rond(pour pouvoir tracer le contour afin de réaliser le modèle pour la fleur)
  • crayon à papier
  • gomme
  • gommettes
  • une photo de la maman ou bien de l’enfant ou les deux

Réalisation:

  • Peindre la boite de camembert puis la vernir pour faire tenir la peinture et qu’elle ne s’effrite pas.
  • Réaliser le patron de la fleur
  • demandez à l’enfant de coller des gommettes à l’intérieur des pétales de la fleurs
  • aidez l’enfant à coller la boite de camembert peinte et sèche au milieu de la fleur
  • coller la photo au milieu de la fleur (dans la boite de camembert), afin de la personnaliser
  • coller l’ensemble: fleur avec boite de camembert sur une feuille blanche
  • collez-y un pot de fleur marron découpé dans une feuille cartonnée marron

Et voila, le tour est joué!

Autre idée de cadeau de fête des mère sur le même principe: Boite à bijoux en forme de fleur:

Vous pouvez aussi, réaliser la même fleur, avec la boite de camembert et la fleur découpée dans du carton et coller une autre fleur de l’autre coté de la boite à camembert pour réaliser une boite à bijoux par exemple.

En fait vous faites peindre une boite entière de camembert à l’enfant, puis vous lui demandez de coller de part et d’autre de la boite de camembert,la fleur décorée de gommettes.

Et le tour est joué, maman sera comblée!

Pour l’enfant d’intelligence normale, à la naissance il doit réagir au bruit.bébé_parle

A 2,3 mois, il gazouille.Le bébé émet des réponses vocales et visuelles.
A 4 mois, le bébé peut rire aux éclats.
A 6 mois, il imite des sons et des intonations.
A 8 mois, il comprend des petites phrases.La compréhension est là avec la parole.
A 12 mois, il utilise des » mots phrases ».
A 18mois, il utilise 50 mots.
A 24 mois, il s’est exercé à produire des sons, des intonations ainsi que des mots.Il commence à associer des mots à des situations.Il comprend le sens des phrases simples (ex: Donne moi le ballon).
Il a appris à échanger verbalement avec les autres.Il apprend qu’en parlant il peut comprendre qu’il peut avoir des choses.Il utilise le langage comme un moyen de communication.Lorsque votre enfant commence à beaucoup parler, on appelle ça « L’appétence verbale ». On ne comprend pas grand chose mais ça engage un bon pronostic.

A 3 ans, un enfant comprend tout le langage.Il a une parole qui commence à être intelligible. »TR » et « CH » sont difficiles à dire.
Il utilise des phrases avec un sujet verbe et complément et utilise le « Je ».
Il pose des questions et aime écouter des histoires.Il commence à raconter ce qu’il a fait ou vu.Il a un vocabulaire de 300 mots.

Vers 4 ans
Il commence à parler avec plus de précision.Il se repère dans le temps en utilisant des mots comme « hier » et « aujourd’hui ».
Il maitrise les mots outils comme avec, dans, parce que…
Il exprime plusieurs idées dans une même phrase: les phrases s’allongent.
Il commence souvent à acquérir les catégories d’objets: fruits avec fruits…
Il sait mettre en relation la cause à un effet: J’ai fait ça parce que…
Il maitrise l’espace: repères spatio-temporels: dessous, derrière…

Petites précisions:

Pour l’enfant bilingue, il y a souvent une année de retard entre l’acquisition « normale » du langage et la sienne.
L’enfant présentant des Reflux Gastro œsophagiens(RGO) peut avoir des problèmes au niveau du langage.En effet le RGO donnes des otites séro-muqueuses et peut participer à des problèmes d’audition.

Le stade du gribouillage

Premières traces graphiques entre 12 mois et 18 mois. Grâce au progrès psychomoteurs (maturation nerveuse) s’effectue un premier dessin qui est la trace laissée par la main: cela correspond à une décharge motrice.

De ce constat de la trace l’enfant va chercher à la reproduire. Progressivement il acquiert un contrôle de son geste.

A ce stade le dessin n’a d’autre signification pour l’enfant qu’un plaisir lié à la décharge motrice.

Le stade du réalisme fortuit

Vers 2 ans et après, de façon spontanée ou suite à une question de l’entourage, l’enfant attribue une signification à son dessin. Cette apparition d’une signification est corollaire au développement du langage chez l’enfant. La signification qu’il attribue au dessin n’est pas en rapport direct avec le tracé et un même tracé peut avoir diverses significations.

Le stade du réalisme manqué

Vers 3 ans et après, l’enfant cherche à donner une intention à son graphisme, il découvre la possibilité de représenter des objets connus. Cependant il y a un écart entre ce qu’il cherche à représenter et sa réalisation. L’intention prime sur la réalisation.

Le stade du réalisme intellectuel

Vers 4 ans jusqu’à 8 ans, il va chercher à montrer ce qu’il sait du réel. Sa maturation nerveuse lui permet une meilleure précision des gestes, il fait des progrès dans la connaissance de son environnement et dans son analyse des objets.

Les dessins sont des récits de son expérience. Il utilise des procédés graphiques tels que : la transparence (on voit ce qu’il y a à l’intérieur) , le rabattement ( les oreilles sont  décollées du visage, les pieds de la table, rabattus sur une surface plane) , la schématisation ( des petites hachures pour représenter les cheveux ou l’herbe). De façon égocentrique, l’enfant montre ce qu’il sait de son propre point de vue.

Le stade du réalisme visuel

Vers 9 ans jusqu’à 12 ans environ, l’enfant va chercher à donner une représentation objective de ce qu’il voit. Il y a un effort d’ajustement au réel, il cherche à comparer le modèle et la représentation pour qu’ils soient au plus près. Il va chercher à situer les objets dans un espace tri-dimensionnel en introduisant l’idée de profondeur par la technique de la perspective et des ombres pour signifier le volume.

 

1 2 3 6
Archives