enfant triste

Comment aider l’enfant à exprimer ses émotions?

Comment aider l’enfant à exprimer ses émotions

enfant triste
enfant triste
  1. Pourquoi l’enfant à besoin d’aide des adultes pour exprimer ce qu’il ressent ?
  2. Comment pouvez-vous lui apprendre ?
  3. Les comportements adoptés par les enfants qui n’ont pas appris à s’exprimer

1.Pourquoi l’enfant à besoin d’aide des adultes pour exprimer ce qu’il ressent ?

Le jeune enfant(avant 3/4 ans) n’a pas le cerveau  encore assez mature, ( au niveau des zones corticales supérieures),  pour pouvoir réussir par lui-même à exprimer ce qu’il ressent. C’est pourquoi, il va avoir besoin de votre aide pour l’aider à extérioriser son chagrin, sa colère, et tous ses sentiments qui peuvent le toucher. Plus on apprend tôt à l’enfant à exprimer ses émotions, les reconnaître et les nommer correctement, plus il sera capable de se les approprier pour les accepter et de pouvoir expliquer pourquoi il ressent certaines choses en lui. Par exemple, un enfant doit pouvoir dire sa colère, mais il faut que l’adulte responsable de lui, lui fasse comprendre qu’il ne lui cédera pas tout car  il y a des règles et des limites à respecter. L’enfant doit pouvoir aussi être libre d’exprimer sa peur ou sa tristesse pour pouvoir être rassuré et réconforté. Ainsi, ce cadre instauré par les parents, nécessaire au bon développement de l’enfant va l’aider à avoir plus confiance en lui, se sentir plus en sécurité et pourra grandir, se construire  et s’épanouir sereinement.

 

2.Comment pouvez-vous lui apprendre?

Vous allez pouvoir aider l’enfant à exprimer ses émotions en lui demandant par exemple ce qu’il ressent en lui, ce que cela provoque en lui, c’est-à-dire dans son corps.
S’il a peur vous pouvez lui dire : « Tu as peur ? C’est comment dans ton corps ? Montre moi ou ? »Et mettre des mots dessus « ah oui ton cœur bat vite, » s’il montre son cœur, ou bien s’il montre sa gorge : «  ah oui, ça te fait quelque chose à ton cou ?Ça serre un peu, ça picote ? ». S’il pleure : Vous pouvez verbalisez à l’enfant qu’il a des larmes qui coulent car il est triste. S’il est en colère : respectez sa colère en lui disant par exemple : « je sais tu es en colère », ou bien «  je vois tu n’es pas content ». La tristesse, la colère et la peur sont des émotions que le tout-petit arrive très vite à distinguer et à reconnaître. La conduite la mieux appropriée pour aider l’enfant à mettre des mots sur ses émotions est déjà l’écoute. Ecoutez le, sans le juger, sans le conseiller, évitez de dire par exemple : « ah tu t’es fait mal ?oh ce n’est pas grave », car selon tel ou tel enfant, il ressent la douleur différemment et peut vraiment avoir mal ».Il ne faut pas nier sa douleur. Tout simplement accueillez son émotion en l’aidant à mettre des mots sur ce qu’il vit et ressent. Évitez de lui demander pourquoi il ressent cette émotion lorsqu’ il est tout petit (avant 3 ans) car il n’en est pas encore là. Il a besoin d’exprimer son émotion, pas d’en parler, encore moins d’essayer de l’expliquer. Vous pouvez lui répondre par exemple : « Tu as mal ? Ah oui je vois, tu t’es fait mal. Tu sais moi aussi je me fais mal des fois. Quand j’étais petite comme toi je me rappelle être tombée par terre et j’avais eu mal. Et puis ma blessure a guérie et je n’avais plus rien du tout ». Ainsi, quand il sera plus grand, vers 3 ans et plus, si l’enfant a appris à reconnaître, comprendre et exprimer ses émotions, par lui-même il pourra commencer à vous dire pourquoi il ressent ces émotions en lui.

Méthodes éducatives et ludiques pour apprendre à votre tout-petit (2/4 ans) à exprimer ses émotions : Histoires enfantines:

La couleur des émotions de Anna Llienas:

3.Les comportements adoptés par les enfants qui n’ont pas encore appris à exprimer leurs émotions

Chaque enfant ressent des émotions en lui. Si les émotions de l’enfant sont niées, l’enfant va finir par se résigner. Il va adopter différents types de comportements comme par exemple, de l’agressivité, ou bien le fait de se refermer sur soi même… Toutes ces émotions niées vont en fait être refoulées. Il suffira d’un tout petit événement pour que l’enfant réagisse démesurément. Devenu adulte, cela peut entraîner certains handicaps comme par exemple des angoisses, dépressions, ou toutes sortes de blocages…) Il est alors important de ne pas hésiter à faire part de certains changements inhabituels de comportements chez l’enfant que vous auriez pu  repérer  auprès de professionnels de la petite enfance, sans non plus se mettre la pression. N’hésitez pas à demander plusieurs avis auprès de spécialistes pour enfants comme par exemple des psychologues, ou des professionnels de la petite enfance comme les éducatrices de jeunes enfants .Il n’y a aucune honte à avoir, ils sont là pour vous aider ! Le tout est que le courant passe bien afin d’avoir confiance en eux et d’accepter de se faire aider pour le bien de l’enfant et de ses parents.

Je vous propose de lire ce livre d’Isabelle Filliozat: Au cœur des émotions de l’enfant.
L’auteure évoque des exemples du quotidien des familles et aide les familles à accompagner l’ enfant vers dans son autonomie en retrouvant le contact avec leur propre enfance afin d’ aller vers davantage d’harmonie familiale.

Isabelle Filiozat est psychothérapeute et mère de deux enfants. Elle accompagne adultes et enfants dans leur cheminement vers plus de liberté et de bonheur depuis près de vingt ans. Elle est l’auteur de cinq livres, dont L’Intelligence du cœur paru chez le même éditeur.

Voir un autre article: Mon enfant fait des colères