Apprendre les figures géométriques en s’inspirant du cabinet de géométrie Montessori

L’atelier de cabinet de géométrie permet à l’enfant  de découvrir la géométrie avec la pédagogie Montessori. Ce cabinet est composé de 6 tiroirs avec diverses formes géométriques.Ce cabinet fait partie de la vie pratique sensorielle et est proposée lorsque l’enfant s’est déjà bien préparé au matériel de vie pratique.

Apprendre les formes géométriques en s’inspirant du cabinet de géométrie de Maria Montessori

1 – Description du cabinet de géométrie:

cabinet de géométrie
cabinet de géométrie

Un meuble composé de six tiroirs.
Au-dessus du meuble, se trouve un plateau de présentation avec une grille amovible.

Un petit meuble avec six étagères correspondant à chacun des tiroirs avec une série de cartes de trois séries chacune (forme pleine, contour épais, contour fin).

cartes du cabinet de géométrie Montessori
cartes du cabinet de géométrie Montessori

Ici, je vous montre les cartes de nomenclatures du cabinet de géométrie que j’ai fabriquées pour pouvoir apprendre la géométrie en s’inspirant de ce cabinet de géométrie. Même si l’on ne possède pas ce cabinet, nous pouvons apprendre les formes géométriques avec un autre support éducatif mais pouvant être utilisé de la même manière que le cabinet.

1er tiroir : les disques


Une série de 6 disques de tailles différentes dont le plus grand à un diamètre de 10 cm et le plus petit de 5 cm.
Le rayon diminue de façon constante.

2ème tiroir : les rectangles

Une série de 6 rectangles de tailles différentes dont la longueur de 10 cm est constante et la largeur varie de 1 cm à chaque fois.

3ème tiroir : les triangles

Une série de 7 triangles de tailles différentes (un triangle est placé sur un plateau à part).

1 triangle équilatéral (côtés et angles égaux, 60° x 3 = 180°).
3 triangles isocèle (2 côtés égaux)
– un isocèle rectangle (2côtés égaux forment un angle droit).
– un isocèle acutangle (2 côtés égaux forment un angle aigu < à l’angle droit). – un isocèle obtusangle (2 côtés égaux forment un angle obtus > angle droit).
3 triangles scalènes (3 côtés différents)
– un scalène rectangle (3 côtés différents et 1 angle droit).
– un scalène acutangle (3 côtés différents et 3 angles aigu).
– un scalène obtusangle (3 côtés différents et 1 angle obtus).

4ème tiroir : les polygones
Une série de six polygones (plusieurs angles et donc plusieurs côtés).

Un pentagone.
Un hexagone.
Un heptagone.
Un octogone.
Un nonagone.
Un décagone

5ème tiroir : les quadrilatères
Une série de 4 quadrilatères (polygone à quatre côtés).

Un trapèze rectangle.
Un trapèze.
Un losange.
Un parallélogramme.

6ème tiroir : les figures courbes
Une série de 4 figures courbes

Une ellipse.
Un ovale.
Une rosace.
Un triangle curviligne.

2 – Âge de la première présentation

3 ans, 3 ans et demi jusqu’à 5 ans.

3 – Buts directs

Offrir à l’enfant l’opportunité de faire des discriminations visuelles et tactiles de formes géométriques.

4 – Buts indirects

Adaptation à l’environnement.
Développement de la volonté et de la concentration.
Préparation indirecte à la géométrie, à l’architecture, à l’art.
Construction de l’intelligence.

5- Présentation avec le cabinet de géométrie
Vous pouvez en faire de même avec les cartes de géométrie fabriquées ci dessus

A – Connaissance sensorielle

1ère présentation : avec 3 formes, le disque, le carré, le triangle.

Inviter l’enfant à dérouler un tapis.
L’inviter à aller à l’étagère.
Prendre le plateau de présentation, soulever la grille, disposer 3 formes de la 1ère série (série témoin) avec leur encastrement (le disque, le carré et le triangle équilatéral), remettre la grille et inviter l’enfant à aller poser le plateau sur le tapis.
De la main gauche, saisir le disque avec le bouton de préhension. Le retourner et avec la main droite faire glisser l’index le long du contour dans un sens, puis reposer le disque sur le plateau dans un compartiment vide.
Toucher ensuite de la même manière mais dans le sens opposé, le contour intérieur de l’encastrement de la forme.
Reposer le disque dans son encastrement.
Faire la même manipulation avec le carré et le triangle.
Puis sortir les 3 formes sur le tapis et inviter l’enfant à les mettre dans leurs encastrements respectifs, en touchant la forme, puis l’encastrement.
Inviter l’enfant à répéter l’exercice jusqu’à épuisement de son intérêt.

Un autre jour : avec 3 formes contrastées + 3 déjà vus.
Faire le même exercice en commençant par les 3 qu’il connaît puis les 3 autres.

Formes du même tiroir.
Plus tard, quand l’enfant aura bien manipulé le matériel, on l’invitera à travailler avec un tiroir complet.
Inviter l’enfant à choisir un tiroir (ex : les triangles) et à le poser sur le tapis.
Disposer sur le plateau de présentation les 6 triangles (plus 1 sur le tapis).
Saisir une des formes et la toucher comme précédemment.
Inviter l’enfant à faire de même avec les 6 autres formes, une par une, et à les reposer dans leur encastrement.
L’éducateur peut laisser l’enfant travailler seul, de façon autonome.

Un autre jour : formes avec deux tiroirs.
L’enfant peut travailler seul.
Un autre jour : toutes les formes.
Puis sortir toutes les formes de leur encastrement, les disposer dans le désordre sur le tapis. Puis inviter l’enfant à les remettre dans leur encastrement respectif en les touchant préalablement.
Les ressortir tous et les disposer à nouveau sur le tapis.
Inviter l’enfant à trouver la forme qui correspond à tel encastrement, à la toucher puis à l’encastrer.
Continuer jusqu’à lui faire encastrer toutes les formes.

B. Connaissance par le langage.
Lorsque l’enfant aura manipulé tous les tiroirs, introduire le vocabulaire en commençant par le triangle, le carré et le cercle puis avec le reste des tiroirs avec la leçon en trois temps (Nommer, Montre-moi en faisant toucher la forme et l’encastrement à l’enfant, Qu’est-ce que c’est ?) en donnant à l’enfant le nom précis de chaque forme, 3 par 3 (pour les triangles, commencer par les 3 formes les plus contrastées : équilatéral / isocèle acutangle / scalène obtusangle).
Lorsque l’enfant maîtrise le vocabulaire, introduire les cartes.

C. Formes et cartes (pas de langage)
1ère présentation : association carte avec forme de la 1ère série (forme pleine)
Choisir 6 ou 7 cartes de formes contrastées.
Mettre une carte sur le tapis et demander à l’enfant d’aller chercher la forme correspondante dans le cabinet de géométrie.
Déposer une autre carte et demander à l’enfant d’aller chercher la forme correspondante dans le cabinet de géométrie.
Inviter l’enfant à superposer la forme sur la carte.
Faire cela pour chaque carte.

2ème présentation : association forme avec carte de la 1ère série (forme pleine)
Choisir 6 formes contrastées et demander à l’enfant d’aller chercher la carte correspondante.
Ensuite, faire avec une 2ème série, puis une 3ème série.

Plus tard, on augmentera le nombre de cartes, et le nombre de formes jusqu’à travailler avec toutes les séries de cartes et toutes les formes.

Les jeux de mémoires

1 – Association à distance : 2 tapis à distance (plusieurs enfants)
Disposer sur un 1er tapis toutes les formes d’un tiroir et sur un 2ème autre tapis, les 3 séries de cartes correspondantes dans le désordre.
Montrer à l’enfant une forme et l’inviter à aller chercher sur l’autre tapis les 3 cartes correspondantes.
L’enfant ramène sur le 1er tapis les 3 cartes correspondantes.
Superposer les formes sur les cartes puis remettre les cartes sur le 2ème tapis.
2 – Devinette à distance
Sur un tapis, disposer toutes les formes du cabinet de géométrie et sur un autre tapis, disposer toutes les cartes. Retirer 3 cartes représentant la même forme et demander à l’enfant de deviner de quelle forme il s’agit. L’enfant pose toutes les formes sur les cartes. Il restera celles qui manquent.
Variante : Même exercice sans utiliser les formes comme contrôle, mais uniquement en faisant appel à la mémoire.

6 – Contrôle de l’erreur

Le contrôle de l’erreur est tactile, visuel et mécanique.

Voici une idée d’activité ludique pour avoir une approche en géométrie à proposer aux tout-petits: